Le RCCM appui les relais motoneige

Publié le 13 novembre 2020

Saint-Tite, vendredi le 13 novembre 2020 – Le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie (RCCM) souhaite apporter son soutien aux nombreux relais motoneiges de son territoire. L’industrie de la motoneige représente à elle seule des retombées économiques de 3G$ annuellement au Québec et à Shawinigan seulement, selon le Club de motoneige de la Mauricie les retombées sont estimées à 30 millions de dollars.

Le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie invite la Ministre du Tourisme, Madame Caroline Proulx, ainsi que Monsieur André Lamontagne, Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation à alléger les restrictions en zone rouge quant aux relais motoneiges afin de ne pas seulement permettre d’accueillir les motoneigistes, mais bien de leur offrir au moins la nourriture, de les servir en bonne et due forme ou à offrir une aide subséquente qui pourrait faire en sorte que nos relais motoneiges y voient un intérêt à ouvrir et à accueillir la clientèle.

Selon les consignes actuelles, les relais ne peuvent qu’ouvrir leur porte pour permettre aux clients de venir se réchauffer et apporter leur repas. « Économiquement parlant, c’est impossible pour ces entreprises d’ouvrir, de payer des employés, du chauffage pour ne rien recevoir en retour! », cite le président du RCCM, monsieur Pierre Mercier. De plus, des frais sont à payer pour paraitre sur les cartes des sentiers. Sans ce soutien des entreprises, les clubs de motoneige et de quad ne pourraient pas bénéficier de revenus importants. Plusieurs relais, sous ces conditions, pensent ne pas ouvrir du tout. « En forêt, avoir un lieu pour se réchauffer et avoir accès à de l’essence est une nécessité pour la sécurité des motoneigistes. Ces relais, dont plusieurs sont des pourvoiries, sont des points de repère très importants pour les motoneigistes » rappelle Monsieur Bruno Caron, président de l’Association des Pourvoiries de la Mauricie.

Les dépanneurs peuvent offrir à leurs clients des repas à faire chauffer dans un micro-ondes, pourquoi les relais ne pourraient pas le faire? Et ainsi s’assurer un minimum de revenu.

Le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie est convaincu que c’est avant tout par le dialogue constructif dans des situations de tension que les différents segments de notre économie pourront poursuivre leur croissance et assurer le développement de notre région.

 

Partagez!

Nos partenaires

Défiler vers le haut