Budget du Québec 2020-2021

Publié le 12 mars 2020

Le Regroupement des Chambres de commerce de la Mauricie (RCCM) salue les mesures annoncées mardi concernant, entre autres, l’innovation, la réduction des GES, la commercialisation et le développement des régions.  En effet, une place importante du budget a été consacrée à une vision de prospérité des régions, afin d’appuyer la croissance des entreprises éloignées du milieu urbain.

Des incitatifs importants pour l’innovation

Le RCCM apprécie la venue d’un nouveau crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3i) pour accroître la productivité de l’ensemble des secteurs d’activité.  Cette nouvelle mesure vise à soutenir les acquisitions de nouvelles technologies, favoriser la modernisation des équipements manufacturiers, ainsi qu’encourager les efforts d’investissement de toutes les régions.

Quant à la déduction pour soutenir la commercialisation des innovations (DICI), une méthode de calcul simplifié devrait faciliter son interprétation.  Nos entreprises qui souhaitent commercialiser une propriété intellectuelle devront également avoir engagé des dépenses en R-D.  « Nous avons des expertises dans notre région qui pourront assurément répondre à la vision du Gouvernement et être un modèle pour les régions.  Nous avons des centres de recherches, des entreprises innovantes et les intervenants en place pour les aider à réaliser leur plan d’affaires », affirme le président du RCCM, M. Pierre Mercier.

L’élaboration des projets de zones d’innovation, un peu partout dans les régions québécoises, représente d’ailleurs une occasion à saisir pour favoriser le développement et la commercialisation de nouveaux produits, en misant entre autres sur la collaboration entre la recherche universitaire et les entreprises, avec l’appui des gouvernements.  Un projet a d’ailleurs été déposé pour la région et une réponse est attendu sous peu.

La région de la Mauricie bénéficiera des retombées de ce budget

Les mesures visant la croissance économique des régions plaisent au Regroupement des Chambres de commerce de la Mauricie. « Les investissements en santé, en éducation, en culture et en tourisme, ainsi que l’amélioration du réseau routier, permettront de faire de nos régions des milieux de vie attractifs, facilitant l’arrivée de travailleurs répondant aux besoins des entreprises partout au Québec », commente Pierre Mercier. Les différents secteurs industriels comme le développement minier et forestier ainsi que le milieu agricole voient aussi favorablement un bon nombre de mesure.

Plus précisément pour la Mauricie, les mesures visant à soutenir les entreprises en innovation, en agro-alimentaire, en foresterie et le développement des zones portuaires sont saluées.  Les sommes investies dans le domaine touristique auront également de belles retombées économiques pour la région.

Des mesures jugées insuffisantes pour pallier à la pénurie de main d’œuvre

« Bien que ce plan budgétaire semble favorable pour la communauté d’affaires en région, nous avons toutefois trouvé insuffisant la portion consacrée à la main-d’œuvre, qui est un enjeu majeur pour notre région », commente Pierre Mercier, président du RCCM.  « Tandis que des efforts seront mis de l’avant pour l’accueil de la main d’œuvre étrangère, pour les personnes ayant des contraintes sévères à l’emploi, rien de nouveau n’a été annoncé pour les travailleurs expérimentés, qui représentent un bassin énorme pour nos entreprises.  Il faut dire que la Mauricie se place au 3e rang au classement du Québec pour sa population vieillissante », poursuit le président du RCCM.

Partagez!

Nos partenaires

Défiler vers le haut