La Mauricie en zone orange : Soulagement et vigilance pour le RCCM

Publié le 5 mars 2021

Mauricie, le 5 mars 2021 – Quelques jours se sont écoulés depuis le point de presse du premier ministre François Legault annonçant que les territoires couverts par le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie (RCCM) passaient en zone orange. Cette nouvelle réjouit les six directrices générales des Chambres de la Mauricie, préoccupées depuis longtemps par le destin de leurs entreprises membres.

Les réactions ont été multiples, mais les commerçants et entreprises locales se gardent tout de même une réserve sur la pérennité de ces mesures d’allègement. Si tout va comme prévu et que le gouvernement ne referme pas à nouveau les commerces, plusieurs réussiront à se relever de cette période difficile. En revanche, la question persiste dans certains secteurs de l’économie où la question vaut la peine d’être adressée, est-ce que les clients seront au rendez-vous et surtout en abondance pour assurer une rentabilité ?

Pensons aux commerces qui se sont fait voler des parts de marchés par les achats en ligne. Les consommateurs ont changé leur habitude et les commerces locaux devront user de créativité et du support des Chambres de commerce pour attirer de nouveau la clientèle. Plus que jamais, les campagnes d’achat local gagneront en importance.

« Tout n’est pas rose non plus pour certains secteurs où les activités de groupe ou les rassemblements de masse assuraient la profitabilité. Pensons aux salles de spectacle qui devront certainement vivre avec un nombre de spectateurs réduits pour plusieurs mois encore. Ayons une pensée pour les organisations qui offrent des cours de groupe qui ne sont pas autorisés à relancer leurs activités alors que l’on sait que normalement, ce genre d’ateliers connait une réduction d’achalandage pendant l’été, le supplice va encore durer quelques mois. N’oublions pas aussi le court délai qui fut octroyé à ces entreprises pour assurer leur réouverture. Même si c’est espéré depuis plusieurs mois, cela comporte des ajustements au niveau des installations et des ressources humaines, notamment. Souhaitons que la communauté fasse preuve de compréhension à l’égard de ces propriétaires et gestionnaires », partage avec inquiétude la présidente du RCCM, Mme Johanne Hinse.

Le printemps aidera les commerces ayant pignon sur rue à revoir déambuler les clients devant leur porte, mais cela ne suffira pas, ils devront travailler pour les attirer à l’intérieur.

Les clients se sont ennuyés des restaurants et nous pouvons anticiper un retour plus facile pour eux à un semblant de réalité. Toutefois, il importe de se demande si la clientèle locale sera suffisante pour assurer leur survie jusqu’au retour des touristes dans notre belle région ?

« Il faut garder espoir et envisager les futures semaines avec optimisme. Les Chambres ont été présentes et actives pour appuyer nos commerçants et entreprises depuis plus d’un an, et ces dernières s’engagent à continuer d’agir en force pour cette reprise économique tant attendue », conclut Mme Hinse.

Partagez!

Nos partenaires

Défiler vers le haut