Appui secteur touristique

Publié le 15 juin 2020

Par cette lettre, le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie (RCCM) tient à réitérer son appui aux entreprises du secteur touristique ainsi qu’à nos associations touristiques de la Mauricie dans leurs demandes d’aide au gouvernement provincial, à savoir :

  • que le gouvernement provincial couvre une partie des frais fixes pour les entreprises de l’industrie qui continueront de servir leur clientèle malgré le fait qu’elles perdent de l’argent dû à la crise actuelle;
  • que le gouvernement québécois maintienne les sommes annoncées lors de son dernier budget pour le ministère du Tourisme et que ce dernier les réaffecte, dans l’ordre, afin de sauvegarder les entreprises du secteur et leurs associations (qui créent les emplois, dont en régions) et de stimuler le tourisme intra-Québec.

À titre de réseau de représentants des gens d’affaires de la Mauricie, nous soutenons que :

  • l’environnement d’affaires dans le secteur touristique et toutes les entreprises touchées directement et indirectement seront perturbés pour encore de longs mois par la distanciation physique, le contrôle des déplacements, l’accès aux marchés et la limitation des rassemblements;
  • les entreprises de l’industrie se sont déjà fortement endettées pour passer à travers le début de la crise, en particulier pour maintenir le plus possible d’emplois;
  • selon l’étude de Destination Canada, les résultats estiment que les pertes financières liées à la crise COVID-19 pour les secteurs de l’hôtellerie et des attraits touristiques pourraient s’élever jusqu’à 3,9 G$, alors que les pertes d’emplois se chiffreraient quant à elles à 93 000 seulement pour la période allant du 1er avril 2020 au 31 mars 2021, ce qui, par extension, pourrait donc signifier la disparition de plus de 3000 emplois dans notre région;
  • ces chiffres ne concernent que l’industrie directement, mais les difficultés de cette dernière ont également des impacts négatifs sur d’autres, dont les fournisseurs et les clients de ses entreprises, les familles de leurs employés et le dynamisme de tout leur milieu économique.

« Le RCCM compte plusieurs festivals et entreprises touristiques sur son territoire qui se sont vus annulés vu la situation actuelle que ce soit le Festivoix, le Festival International de Danse Encore, le Festival de la Galette de Sarrasin, les divers spectacles se déroulant à la Cité de l’Énergie, le Festival de chasse de La Tuque, le Tribal Fest sans oublier le Festival Western de Ste-Tite qui, à lui seul rapporte environ 45 millions en retombées économiques qui demeure en majeure partie en Mauricie même. N’oublions pas les équipes sportives, rassemblements artistiques qui attirent eux aussi de nombreux visiteurs », se désole le président du RCCM, M. Pierre Mercier.

Le président tient de plus à mentionner son inquiétude face au futur de notre région, puisque le secteur touristique y est un moteur très important de notre économie. « Si aucune aide directe n’est apportée à l’industrie à court terme, une entreprise sur deux y est à risque de disparaitre dans les 12 prochains mois. Cela entrainerait forcément la dévitalisation de plusieurs localités de la Mauricie dans lesquelles le secteur touristique permet de maintenir les services de proximité nécessaires à la vitalité de ces milieux. La population de certaines municipalités double durant la période estivale. Les retombées sont donc non négligeables sur l’économie du milieu ».

C’est pourquoi les Chambres de commerce de la région joignent leur cœur à cette initiative, en espérant que, grâce à l’obtention de ces aides, les entreprises touristiques de la Mauricie puissent accueillir leurs clients dans les meilleures conditions, survivre et maintenir les milliers d’emplois qu’elles créent, tout en contribuant parallèlement à la vitalité de nos milieux et à la création de richesse dans notre économie régionale pour un développement économique qui profite à tous.

 

Solidairement,

 

À propos du RCCM

Le Regroupement est un espace privilégié de concertation et de mobilisation pour la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières, la Chambre de commerce de Mékinac, la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Maskinongé, la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan, la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice et la Jeune Chambre de la Mauricie. Il permet de porter, d’une voix commune, des dossiers de développement économique prioritaires pour la Mauricie. Le RCCM représente 2 500 gens d’affaires de la région qui représentent près de 2 000 entreprises.

Partagez!

Nos partenaires

Défiler vers le haut